Accueil

Partant du constat que les mouvements du corps participent au développement des connexions neuronales, des chercheurs se sont intéressés aux réflexes archaïques.
Les mouvements réflexes, ou réflexes archaïques, sont des mouvements spontanés du corps en réponse à un stimuli. Ces mouvements sont présents dès le début de la vie pour permettre le développement du foetus, la naissance du bébé, et guident l’enfant durant ses premières années de vie (marche automatique, réflexe de succion, grasping…). Ces réflexes s’intègrent petit à petit au fur et a mesure que l’enfant est capable de faire les mouvements en conscience.
En grandissant, ces réflexes archaïques ne sont normalement plus visibles. Ils restent toutefois inscrits dans la mémoire du corps pour être mobilisables en cas de besoin et notamment en cas de danger (réel ou supposé).
Pour diverses raisons, il arrive que ces réflexes ne s’intègrent pas – ou pas suffisamment – ou se réactivent suite à un choc physique ou psychologique. Ces mouvements spontanés du corps peuvent alors perturber la vie quotidienne que ce soit au niveau postural, émotionnel ou cognitif.
Publicités